Article du courrier du pays de Retz du 27 septembre 2019

 

Communiqué de presse :

 

Des organisations et des collectifs agricoles , environnementaux s’engagent aux côtés du PRE dans la

 

lutte contre le projet de surf park à Saint Père en Retz.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

site : pre.yj.fr.

 

Le gaspillage des terres agricoles, l’urbanisation galopante, la disparition de l’équivalent d’un département tous les 7 ans !

C’est le constat alarmant de toutes les organisations et collectifs agricoles

qui dénoncent le projet aberrant du surf Park de Saint Père en Retz.

 

Le Pays de Retz est aussi en état de sécheresse comme toute la Loire Atlantique. Saint-Père-En-Retz, avec sa laiterie, créatrice d’emploi et soutien à l’agriculture est déjà la seconde commune du Pays De Retz la plus consommatrice d’eau.

Alors quelle priorité pour l’avenir ?

Samedi 21 octobre 2019, le PRE participait à la marche pour le climat à Nantes.

Bilan de cette journée: beaucoup de rencontres intéressantes et soutiens divers.

Echanges avec le collectif nantais contre le surf park.

Voici deux photos-souvenirs sur les marches du théâtre Graslin avec notre banderole.

 

 

Le Réchauffement climatique est vécu concrètement par tous.

Le Pays de Retz est en état de sécheresse comme toute la Loire Atlantique. Saint-Père-En-Retz – avec sa laiterie – est la seconde commune du Pays De Retz la plus consommatrice d’eau.

Alors quelle priorité pour l’avenir ?

Assurer le fonctionnement de la laiterie ? Ses emplois ? Sauver les productions agricoles et maraîchères ? Ou ?… Surfer sur une vague artificielle quand la mer est à 10 min ?

 

 

Le gaspillage des terres agricoles, l’urbanisation galopante, la disparition de l’équivalent d’un département tous les 7 ans ! C’est le constat alarmant de tous les experts en environnement.

Saint-Père-En-Retz sait accueillir toujours plus d’habitants.

Alors quelle priorité pour l’avenir ? Loger les nouveaux venus et leur permettre de se nourrir ?... Localement et sainement ? Ou surfer « vaguement » sur 8 ha de terres agricoles ?

 

 L’association prépare sa rentrée et continue de mettre tout en œuvre pour combattre le projet de Surf park.

La météo de l’été et les évènements climatiques récents nous confortent dans notre position développée lors de la réunion publique d’information le 12 juin dernier :

Le niveau de la Loire et du Lac de Grand lieu n’a jamais été aussi bas. C’est une situation inédite pour le traitement de l’eau à laquelle les techniciens et entreprises font face.

 

Selon LA DREAL ( Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement):

 

« Le mois de juillet chaud et sec, a provoqué une sécheresse généralisée remarquable par son intensité et sa rapidité sur les compartiments hydrologiques les plus réactifs ( rivières et nappes réactives) […] La Loire en particulier a présenté des débits très faibles pour un mois de juillet, entraînant des restrictions de prélèvements et d’usage sur cette ressource habituellement épargnée. »

 

Au départ de la lutte contre le projet de surf park à Saint Père en Retz, le collectif Terres Communes (TC) et des habitants du Pays de Retz ont uni leurs forces pour un objectif commun : l’arrêt du  projet. Ces citoyens ont créé l’association Pays de Retz Environnement ( PRE) pour s’investir dans la lutte en complémentarité et en toute indépendance avec TC vers un objectif commun : l’abandon du projet.
Au bout de 3 mois d’existence et de partenariat avec TC le PRE doit convenir que les méthodes employées par TC sont à l’opposé de sa vision d’une lutte écologique pour le bien des générations futures .
C’est d’une prise de conscience des bouleversements climatiques et de la crise écologique dont nous avons besoin, elle n’est pas possible dans un climat de violence. Nous en appelons encore une fois à l’organisation d’un débat publique entre tous .

Ouest-France du 18 juin: les propos du Maire Mr Audelin