A propos de la manifestation d'occupation des terres du Surfpark les 20 et 21 juillet

 

Notre association Pays de Retz Environnement a été sollicitée par le collectif Terres Communes pour y participer.

Après discussion, le Conseil d'Administration du PRE constate que les ressources humaines et matérielles nécessaires à l’organisation et à la participation de ce week-end "ZAP La Vague" du 20 et 21 juillet sont bien maigres dans nos rangs, et choisit donc de mobiliser toutes ses forces vives à l’action juridique et administrative (voir point suivant).

Cependant notre lutte aux côtés de Terres Communes pour l’abandon du projet de surf park à Saint Père en Retz se poursuit.

Le PRE laisse libre choix à ses adhérents de participer à la préparation et à la mobilisation du 20/21 juillet 2019 en se rapprochant du collectif Terres Communes.

Tous les renseignements utiles sont disponibles sur le site :

http://terres-communes.zici.fr/week-end-de-resistance-et-doccupation-contre-le-projet-de-surf-park-de-saint-pere-en-retz-44-le-20-et-21-juillet-2019-zap-la-vague/

 

Actions juridiques à venir

 

Nous avons contacté un avocat spécialisé en droit de l'environnement qui nous a expliqué les différentes phases de l'action juridique que nous pouvons mener : recours contre le PLU conjointement aux recours déposés par les associations Bretagne Vivante et France Nature Environnement, puis recours contre le permis de construire lorsqu'il sera déposé par les porteurs de projet.

 

La position publique défavorable au projet de M. Grosvalet, Président du département, va dans notre sens, mais les porteurs de projet et les élus sont bien décidés à poursuivre jusqu'au bout sur leur trajectoire. Nous serons donc vigilants quant aux démarches de concertation "permettant une sortie par le haut" que M. Grosvalet a promis d'entreprendre.

Pour nous, la seule issue favorable est l'abandon total du projet et le retour des terres en zone agricole.

 

Nous avons donc décidé de programmer le recours contre le PLU à l'automne prochain si le projet devait être maintenu.

 

Notre présence aux rassemblements

 

Nous allons faire connaître notre lutte le plus largement possible dans le département et même au-delà !

Une délégation du PRE se rendra à Douarnenez mardi 2 juillet afin de présenter notre lutte lors d'un salon sur le tourisme

Le PRE tiendra un stand d'information et prendra la parole lors du rassemblement à Notre Dame des Landes les 6 et 7 juillet prochain.

Nous aurons des autocollants tout frais que nous mettrons en vente à cette occasion.

Besoin de renforts !

 

Comme vous pouvez le constater, le travail ne manque pas et nous sommes actuellement quelques un(e)s bien déterminés et très actifs pour aboutir à l'abandon de ce projet d'un autre temps.

Mais il vrai qu'un peu de renfort ne nous ferait pas de mal !

 

Nous faisons donc appel à toutes les bonnes volontés et toutes les compétences disponibles parmi les 110 adhérents que nous comptons actuellement pour nous rejoindre dans nos travaux.

Si vous avez un peu de temps et de l'énergie à consacrer à notre lutte, n'hésitez pas à vous manifester : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous vous accueillerons à bras ouverts !

Merci d'avance

 

 

 

 

Ouest-France du 18 juin: les propos du Maire Mr Audelin

 

 

Lundi 17 juin 2019, deux membres du PRE ont participé à un colloque à Nantes au palais des congrès organisé par le département avec pour thème " Terres à ménager". Ils ont pu prendre la parole pour parler de notre lutte.Ils ont également rencontré Monsieur Philippe Grosvalet qui a dit que ce projet est aberrant.

Voir l'article : Pour Philippe Grosvalet, le projet de Surf park est « aberrant »

Le Président du conseil départemental, Philippe Grosvalet, se dit opposé au projet de Surf park à Saint-Père-en-Retz.

 

 

 

| ARCHIVES OUEST FRANCE.

 On pouvait également lire le mardi 18 juin dans Ouest-France l'article ci-dessous:

 

 

Mercredi 12 juin 2019

 

s’est déroulée la réunion publique que nous avons animée ( Le Conseil d’administration du PRE ( Pays de Retz Environnement) à la

mairie de St Père en Retz.

 

Les 150 personnes présentes étaient très intéressées par les différents power-point que nous avions préparés :

 

sur les chiffres concernant la dépense en eau et en électricité.

Sur la technologie présumée d’un surf park

sur l’historique de l’association

 

Des prises de paroles de différentes associations se sont succédées :

 

Bretagne vivante: Mme Chagneau ( Bretagne Vivante) a lu la réponse au recours contentieux déposé par les trois ONG "Bretagne vivante, La LPO et France Nature Environnement ( et non par le PRE comme on peut le lire dans Presse-Océan)

 

Terres communes: Un membre de "Terres communes" a rappelé l'urgence d'économiser les terres agricoles pour nourrir sainement la population.

 

Attac:  Un membre de Attac a expliqué quelles étaient ses actions.

 

Pour remettre les informations à leur place,

Venez participer à la réunion publique le mercredi 12 juin 2019 dans les salles annexes de la mairie de

St Père en Retz à 20h30.

Résistons au surf park et son monde! Ne nous laissons pas submerger par cette vague de béton!

Nous vous attendons nombreux!

Les sujets de l'eau, de la consommation électrique, du plan local d'urbanisme, de la brochure sur le projet, des impacts de la circulation routière, seront abordés.

Annonce sur France Inter lors de l'émission "CO2 mon amour" du 8 juin

Les deux porteurs de projet ne lâchent rien NOUS NON PLUS!!!

Voici notre réponse à leur quatre pages:

Nous avons repris page par page leur argumentaire:

Réponse au projet-papier des deux porteurs de projet de surf park

 

Première page : Une ambition 

 

Tout d’abord, on surfe sur l’affectif : ma grand-mère est née à Frossay, j’ai passé mes vacances à St Brévin, mes grands-parents ont acheté une ferme à st Père………

 

Deuxième page :Un rêve pour tous les surfeurs : Non, tous les surfeurs ne rêvent pas de faire du surf dans un bassin !

 

Faire du surf, c’est communier avec la nature. La vague,elle se mérite. Faire du surf dans le bruit, avec des spectateurs, loin de la nature, et

 

en payant !!….. ce n’est pas le trip de tous les surfeurs !!

Une prise de parole par un agriculteur de Ste Pazanne