Prise de parole du PRE

 

 

Devant la maison de l'intercommunalité de Machecoul le 3 décembre 2019

 

Voici un extrait du mémoire d'Hugo Forveille, un surfeur de 25 ans, architecte à Bordeaux, qui a écrit un mémoire dans le cadre de ses études l'an dernier. Il nous partage un extrait de son mémoire fort intéressant dans lequel il mentionne le projet de surf park de St Père en Retz.

Mémoire de fin d’étude « La surf culture et les piscines à
vagues »
- Hugo FORVEILLE
Ecole Nationale d’Architecture de Bordeaux
Ce qui est intéressant, c’est le rapport que le surf créé entre l’espace physique et l’espace
temps et le surfeur. C’est ce rapport qui est le fondement de la culture du surf.
Si l’on reprend l’histoire du surf, on se rend compte qu’elle est intimement liée au rapport
avec les éléments naturels.
En France, l’histoire du surf commence à la grande plage de Biarritz dans les années
1950 et se nourrit d’une culture forte importée de la Californie. A cette époque le surf est
une contre-culture.
Cette contre-culture se définie par le rejet du mode de vie basé sur la réussite prônée par
la société. Les surfeurs veulent vivre au rythme de l’océan. Ils prônent un mode de vie
libre et nomade qui pousse au voyage, à la découverte de nouveaux territoires et de
nouvelles vagues. Ils vivent à contre courant de la société. Ce mode de vie surf inspire la
musique, les films et les arts graphiques.

le lien pour lire l'article:

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-pere-en-retz-44320/saint-pere-en-retz-pays-de-retz-environnement-combat-toujours-le-surf-park-6629827

Article du 29 novembre 2019

 

 

 

Appel à Soutien

 

Nous appelons tous nos adhérents et toutes personnes opposées au projet du Surf Park à Saint Père en

Retz, à venir nous soutenir

                         mardi 3 décembre 2019

 

            à 14h, salle du Conseil de la Maison de l’Intercommunalité à Machecoul

            (un rassemblement d'échange pacifique et convivial)

 

En effet se tiendra à ce moment-là une réunion du Comité Syndical dont l’ordre du jour est le suivant :

 

  Avis du PETR* sur la demande de dérogation au principe des espaces agricoles pérennes du

SCOT pour un projet de surf camp à Saint Père en Retz. »

Les élus délégués au PETR du Pays de Retz auront à se prononcer sur la compatibilité du

projet surf park avec cette demande de dérogation.

 

C’est un vote technique qui arrive après une instruction approfondie, nous pensons que les

élus doivent se poser la question sur l’opportunité de ce projet, alors qu’il y a une urgence

absolue écologique à protéger tous les espaces naturels, agricoles.

Quelle responsabilité pour les élus !

 

* Pôle d’Equilibre Territorial et Rural ( président Mr Bernard Morilleau)

 

Bonjour à tous

Une délégation du PRE a rencontré vendredi 22 novembre 2019 le chargé de mission au cabinet de Mr Grosvalet, Mr Dedenis, à l'hôtel du département à Nantes: 2 heures de discussion intéressante et réconfortante sur le sujet du surf park à Saint Père en Retz . Nous avons le soutien du président du département , c'est acquis .

Mais nous avons bien compris que les pouvoirs du département étaient limités sur ce sujet, malgré une volonté réelle et récente de favoriser une politique très soucieuse de la protection de l'environnement. 

  On pense avoir compris que la décision du préfet de réunir la CDPENAF ( Commission Départementale de la Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers) et le CODERST ( Conseil Départemental de l'Environnement et des risques sanitaires et technologiques) à nouveau sur le sujet est une réponse apportée au département.

Qu'en sera t-il réellement pour annuler  ce projet ? De  quel poids ces commissions pèsent-elles ? De quels moyens disposons-nous pour nous adresser directement à ces organismes ?

 

 

Article du courrier du Pays de Retz